La nouvelle vie en france-4

Nous (Wang et moi) avons fait un superbe voyage durant les vacances de Noël malgré l’état d’urgence. Mais c’est dommage que mes autres amis ne puissent pas voyager avec nous parce que la cité médiévale, la méditerranée et les monuments étaient magnifiques !

1er jour (Agen – Carcassonne)

Malheureusement, j’avais de la fièvre quand nous sommes partis, mais la maladie ne pouvait pas m’empêcher de voyage ! Quant à Wang, il était en forme, mais il a payé plus de soixante euros d’amende, car il a oublié de prendre la carte jeune. Même s’il pourra recevoir le remboursement après, mais il existe encore dix euros d’amende.

Nous sommes allés à l’office de tourisme une fois que nous sommes arrivés à Carcassonne afin d’obtenir la carte de ville et nous adresser à la réception s’il y avait des activités intéressantes sauf la cité médiévale. En fait, il n’y avait pas de grandes choses dans le centre-ville et les autres lieux étaient très loin pour deux piétons. Donc nous sommes allés à la cité après le déjeuner.

La cité médiévale est renommée pour sa double enceinte qui comporte cinquante-deux tours et nous pouvions le visiter grâce à un archéologue qui l’a sauvé de la destruction. Au XIXe siècle, la cité a été restaurée sous la direction d’un architecte (Viollet-le-Duc) mais il y a des contestations parce que les toits ne sont pas conformes au style d’avant. Et maintenant même si c’est une faute, il est devenu l’histoire. Sauf le château comtal et les remparts, dans la cité il n’y avait que des boutiques et restaurants qui n’étaient pas du tout amusants.

À la différence du voyage à Albi, nous avons eu le temps de lire lentement les introductions pour connaître plus d’histoires cette fois. Du coup, nous pouvions comprendre mieux comment le système de défense marche, par exemple, sur l’enceinte intérieure du château comtal, il n’y avait qu’une clôture afin d’éviter que les envahisseurs l’utilisent comme le bouclier. Il a eu aussi un petit film documentaire, mais je n’ai pas pu bien comprendre.

En outre, il y a une belle légende qui tente d’expliquer l’origine du nom de la cité. Pourquoi cette ville s’appelle Carcassonne ? Parce qu’il a eu une dame, Carcas, qui a fait croire les ennemis qu’il y avait assez de nourritures en jetant un porc. Et donc elle a sauvé la cité du siège des ennemis et elle a sonné toutes les cloches de la ville pour célébrer. Voilà, « Carcas sonne ».

Quand nous avons fini la visite dans la cité, c’était presque le crépuscule et nous sommes restés dans l’hôtel le même soir sauf une sortie pour le dîner parce que le centre-ville était un peu loin et il y avait tellement de vent qu’il faisait froid. Je dois avouer que le séjour à Carcassonne n’était pas bien organisé parce que nous avons trop de temps et j’ai dû demander aux Français quand je planifie.

2ème jour (Carcassonne – Montpellier)

Parce que le départ du train était à treize heures trente et il n’y avait pas de grande chose à faire, j’ai décidé d’écrire et envoyer les cartes postales à mes amis. J’ai trouvé que c’était plus significatif que les envoyer à Villeneuve et c’était vraiment utile pour tuer le temps.

Nous avons promené un peu dans le centre-ville quand même et tout à coup je me suis souvient d’acheter le livre « le petit prince » parce que j’avais regardé le film avant. Dans la librairie « Mots et Cie » j’ai aussi demandé s’il y a des livres pas très difficile pour moi et l’homme m’a recommandé des livres de la collection « Folio 2€ ». Ce sont de courts romans et ces livres ne coûtent pas cher. En fait, je crois qu’ils sont meilleurs que lequel j’ai acheté à Bordeaux parce qu’il est trop épais et dur pour moi et c’est vraiment facile de saper la confiance quand je le lis.

Même si Carcassonne est une petite ville mais j’ai trouvé deux choses significatives pour le voyage ici. Grâce aux cartes postales et des livres de poche. Je pouvais aisément tuer le temps quand nous devions attendre.

Nous sommes arrivés à Montpellier l’après-midi. J’ai visité une exposition dédiée à Denis Roche qui est mort en 2015. Denis Roche est un photographe qui aimait les jeux de miroir pour produire les reflets et il aime aussi prendre sa femme nue en photo parce que :

La photo de nu est à elle seule une photolalie : elle capte en même temps la beauté d’un corps désiré et l’intensité de l’intérêt esthétique qu’on lui porte.

C’est le combat sans fin pour la primauté, entre un désir et un regard …

De plus, toutes les photos dans l’exposition étaient en noir et blanc parce que :

L’une des choses qui m’obsèdent dans la photographie en noir et blanc et que l’on ne trouve absolument pas dans la couleur, c’est le silence. En voulant arrêter la photo émet du silence.

Vous pouvez regarder des photos par ce lien : http://www.galerielereverbere.com/ficheArtiste.php?id_artiste=31.

Comme j’aime photographier, cette exposition était captivante et je pouvais comprendre un peu son obsession du temps et du silence. Personnellement, les photos ou les pentures en noir et blanc peuvent bien me donner une ambiance silencieuse et surtout les photos me semblent arrêter le temps. De plus, il y avait plusieurs phrases sur le mur et je les ai trouvées évocatrices. La phrase que j’aime plus, c’est :

J’écris pour être seul, je fais des photos pour disparaître.

Dès que j’ai vu cette phrase, j’ai décidé de l’utiliser pour mon blog et cela me convient très bien.

3ème jour (Montpellier)

Nous avons raté le bus à destination du grau du roi à cause de la grasse matinée donc nous y sommes arrivés à midi. Quand j’ai vu la méditerranée qui miroitait au soleil et des bateaux à voiles au loin, j’étais vraiment enthousiaste. Comme je viens d’une ville qui n’est pas au bord de la mer, je n’ai pas eu beaucoup de chance de la voir, c’est pourquoi je suis fou de la mer.

Nous avons discuté avec un Français pour la première fois au port. C’est un homme qui pêchait là et nous avons seulement discuté sur les restaurants et le prix des fruits de mer parce que nous avions une faim de loup ! Enfin, nous avons acheté les pizzas comme déjeuner. À mon avis, je croyais que c’était sympa de manger et discuter avec mes amis sur la plage en regardant le paysage, les gens et les chiens et ce serait super sympa si c’était une copine ! De fait, j’ai mangé seul. En profitant du soleil, j’ai écrit une carte postale à ma famille d’accueil. Je me souviens bien de ce que j’ai rédigé :

C’est tranquille ici : les couples s’embrassent, les enfants jouent avec ses parents, les chiens font n’importe quoi et les mouettes volent …

La scène était vraiment tranquille et j’étais un peu nostalgique donc j’ai écrit à ma famille en Chine aussi. Ce que j’ai présenté étaient mon voyage et ma vie en France. Certes, je ne parle jamais des problèmes.

La chose la plus amusante est que nous avons rencontré un homme qui semblait chercher quelques choses en utilisant un détecteur de métaux. J’étais si intrigué que je lui ai demandé ce qu’il a fait. Il nous a expliqué qu’il cherchait des bagues et des monnaies que les touristes ont perdues. Bien qu’il trouve souvent des capsules des bouteilles, il fait au moins la dépollution. C’était vraiment intéressant donc nous avons bien essayé et Wang a trouvé dix centimes ! Quelle chance ! Et moi, j’ai bien fait la dépollution. Cette expérience m’a réjoui quand même et j’ai éprouvé que la discussion avec les Français est une partie intégrante du voyage.

Quand il était crépuscule, des bateaux retournaient en apportant beaucoup de poissons et il y avait nombreuses mouettes qui suivaient des bateaux, car des pêcheurs ont jeté de petits poissons. Avec le ciel qui était empourpré par le coucher du soleil, le paysage était merveilleux !

4ème jour (Montpellier – Nîmes)

Nous nous sommes réveillés tôt ce matin pour visiter l’aquarium. Avant l’ouverture, il y avait plusieurs familles avec des enfants devant l’aquarium et il me semblait que j’aie été un enfant curieux aussi. La visite était superbe et elle m’a donné deux conclusions. D’abord, la nature est véritablement mystérieuse. Devant une boîte où nombreuses méduses flottaient, en regardant des vivants brillants, je me suis souvenu de l’univers. Nous avons assisté aussi une animation des requins et des raies. Après trois mois d’études, nous pouvions comprendre presque toute la présentation et c’est plus intéressant que seulement faire des photos. Par exemple, nous avons appris que les moustiques tuent le plus de personnes chaque année et les cocotiers tuent plus de personnes que les requins. La deuxième conclusion est qu’il faut acheter un nouvel appareil photo parce que ce n’est pas du tout possible de faire les photos avec mon petit téléphone ! Dans l’aquarium, c’était sombre et il y avait des vitres qui produisaient les reflets et mes photos étaient assez vagues. Mais, les bons appareils photo sont trop chers.

Dans la boutique de l’aquarium, un épisode un peu drôle a eu lieu. J’ai vu des colliers en forme de la pieuvre et parce que je regarde la série américaine « S.H.I.E.L.D. » dans laquelle il y a une association scélérate et son symbole est la pieuvre. J’aimais bien en acheter mais j’ai eu peur que ses antennes soient faibles donc j’ai demandé à la vendeuse en quel matériel sont des colliers et elle m’a répondu que c’étaient en marbre. Après que je lui ai dit mon souci, elle en a pris un et essayé de le casser avec les doigts et elle a réussi. Bravo !

Quand nous sommes sortis de l’aquarium, il pleuvait et le ciel était couvert de nuages noirs. La pluie était gênante, mais heureusement nous sommes allés au bord de la méditerranée la veille. Nous sommes allés à la promenade du Peyrou (Le nom de Peyrou signifie « pierreux » en occitan.) où se trouvait un aqueduc à deux niveaux qui s’est inspiré du pont du Gard. Le pont du Gard est un pont-aqueduc romain à trois niveaux à côté de Nîmes mais c’est dommage que nous ne l’ayons pas visité ! En revanche, l’aqueduc est plus jeune et il a environ deux cents soixante ans mais il était quand même grandiose.

Je trouve que Montpellier est une ville dont l’ambiance artistique est forte parce qu’il y avait plusieurs galeries. Grâce à Sophie et l’expérience de l’art, maintenant j’aimerais connaître plus sur l’art et c’est pourquoi je suis entré plusieurs galeries pour essayer de comprendre les peintures. Parfois je pouvais éprouver de la solitude ou le grandiose de la nature en regardant des pentures en noir et blanc, mais pour les œuvres abstraites je n’avais aucun sentiment. De plus, la galeriste m’a recommandé des activités durant la semaine, mais je devais partir ce soir même. Tant pis !

À Montpellier, j’ai trouvé une librairie « le grain des mots » et je ne pouvais pas m’empêcher de l’entrer afin de trouver les jolies cartes postales et des livres. J’ai directement demandé au patron où se trouvent des livres de poche et puisque la collection « Folio 2€ » n’est pas du tout chère, j’en ai acheté cinq plus. Naturellement, je me suis plaint que le livre « La grande histoire du pétrole » était extrêmement dur pour moi et les livres en France étaient chers et il m’a expliqué que la collection n’était pas chère grâce à la qualité de papier qui coûte moins que les autres. En outre, il m’a offert un roman gratuit « La Petite Chartreuse » car j’ai acheté beaucoup et je crois que c’est plutôt grâce à la communication parce qu’il a dit que ce livre me convenait bien. Oui, il l’a lu ! Et parfois j’imagine de posséder une librairie comme celle-là pour partager de bons livres et profiter une belle vie tranquille. Mais c’est plutôt comme la vie après la retraite.

Avant, les gens ont dit qu’il aurait plus de grandes choses aux grandes villes comme Montpellier, mais il pleuvait à ce moment-là et il n’y avait pas d’activités dans la place de la Comédie. Peut-être il fallait attendre jusqu’à minuit, mais le départ de notre train à Nîmes était à huit heures. Du coup, nous sommes allés à Nîmes pour passer le réveillon, mais Wang préférait rester à l’hôtel. Afin que j’aie pu passer un réveillon spécial et écrire des cartes postales, j’ai décidé de sortir au lieu de rester dans une chambre ennuyeuse. Je me suis adressé à plusieurs personnes s’il aurait des activités. Malheureusement, Nîmes est une petite ville donc il n’y en avait pas aucune et il n’y avait même pas de personnes dans la rue donc c’était véritablement calme. C’est aussi un bon choix de passer le premier réveillon en France dans une petite ville en restant calme. Au début, j’aimerais m’asseoir à côté des arènes en écrivant, mais il faisait assez froid et il y avait des jeunes personnes en groupe qui m’a fait peur.

Donc j’ai choisi arbitrairement un restaurant qui était en face des arènes. C’est un restaurant dont les décorations étaient somptueuses. Le serveur m’a présenté que des décorations étaient napoléoniennes et les deux photos qui étaient accrochés au mur présentaient la scène de cette côté avant. Je restais là jusqu’à minuit et quand nous étions en 2016, tout le monde criait et nous avons dit « Bonne Année » l’un à l’autre même si nous ne nous connaîtrions pas. De plus, les voitures roulaient en klaxonnant et c’était un peu fou. J’aimerais prendre les arènes en photo car elles étaient jolies grâce aux lumières colorées, mais la batterie de mon téléphone était morte.

5ème jour (Nîmes – Agen)

Le dernier jour, c’était le premier janvier. Je voulais acheter les timbres et envoyer les cartes postales que j’ai écrites la veille au soir mais c’était un jour férié donc la poste était fermée ! Dans une boutique, il fallait acheter les cartes postales pour acheter les timbres. Ça m’agaçait un peu, mais je n’avais pas de choix.

Nous avons visité les arènes de Nîmes d’abord. C’est un amphithéâtre romain construit vers la fin du 1er siècle et il servait d’une forteresse et bon nombre de gradins étaient désossés pour l’édification des bâtiments dedans avant. La restauration a commencé à XVIIIe siècle et maintenant il sert aux corridas, les concerts, etc. Quand je le visitais, je n’ai pas pu bien comprendre l’audio-guide français donc j’ai pu seulement faire les photos. Quand j’étais debout au sommet des arènes qui haute 21 mètres et ne garnit pas de rampe, j’avais un peu de peur en photographiant. Auparavant, il y a eu des personnes qui se sont suicidées là par saut donc les visiteurs isolés ne sont plus admis à entrer. Apparemment, ce n’est pas une bonne idée de voyager seul car je serai refusé de visiter. Durant le voyage, ce sont des cartes postales qui sont les souvenirs les plus significatifs. Par exemple, je pourrais écrire à un ami en envoyant une carte postale qui présente l’affiche du festival de corrida de l’année où il est né.

Nous avons visité la maison carrée. En fait, c’est un temple romain rectangle, mais à ce moment-là, 1er siècle, tous les bâtiments qui avaient quarte angles droits s’appelaient « carré ». C’était vraiment captivant que nous ayons vu un film avec les sous-titres anglais sur son histoire dedans. La maison carrée avait été construite pour le dédier à l’empereur August en s’inspirant directement du temple d’Apollon qui était dédié à Apollon par August. Après elle a été utilisée comme l’hôtel de ville, la maison d’habitation, l’écurie, l’église et a été restauré durant XIXe siècle. Je trouve que beaucoup de patrimoines ont été restauré durant XIXe siècle, pourquoi ?

Nous avons visité les jardins de la Fontaine et la tour magne mais il n’y avait pas de grandes choses sauf que nous étions montés la tour et avons eu une vue plongeante sur la ville. Voilà, le voyage a été fini et nous étions retournés à Agen en train. Il fallait presque quatre heures donc j’ai lu « le petit prince » et cela a attiré l’attention d’un enfant mignon à côté. Selon moi, « le petit prince » est une histoire plutôt triste parce que le petit prince s’est suicidé à cause de la solitude. C’est aussi possible que je sois une grande personne donc je ne puisse pas comprendre bien cette histoire.

La nourriture

Quant à la nourriture, cette fois j’ai bien mangé parce que les bons repas m’a fait beaucoup de plaisirs et qu’un bon repas est presque aussi cher qu’un normal. De plus, quand j’étais malade, j’avais besoin des bœufs pour me fournir des énergies. Croyez-vous que j’aie marché quand le vent soufflait fort pendant cinq heures en ayant de la fièvre ? À Montpellier, j’ai goûté les escargots qui étaient exquis et les cuisses de grenouille qui n’avaient pas du tout de goût. J’ai bien essayé les fromages forts parce que c’étaient contenus dans le menu et que je ne pouvais pas les changer en café. Je dois avouer que je ne peux pas du tout accepter le goût des fromages sauf les carrés. Il est à noter que le petit-déjeuner à l’hôtel qui coûtait 6,15€ étaient assez bons parce que c’était buffet et je pouvais manger plusieurs croissants et boire du jus ou du café. Un matin avant, une petite tasse de café avec un croissant a coûté 2€ et c’était encore moins cher que les autres ! La nourriture en France est vraiment cher qu’en Chine. Les petits déjeuners délicieux chez moi me manque extrêmement !

Conclusion

Généralement, ce voyage était extraordinairement inoubliable. J’ai trouvé des choses intéressantes à faire comme discuter avec les Français, trouver les librairies et acheter les livres et écrire les cartes postales à mes amis. De plus, à la différence du premier voyage, cette fois j’ai compris plus d’histoire et de la culture qui a rendu le voyage intéressant. Par exemple, sur les ordres corinthiens (les colonnes) de la maison carrée, il y avait bien vingt-quatre cannelures.